• Karen Marie Moning - Fièvre Noire, tome 1


    Karen Marie Moning - Fièvre Noire, tome 1
     

    Cette fois-ci, je me lance dans le monde de la nuit et des créatures noctambules.
    J’ai découvert ce livre grâce à Laetitia, qui me l’a offert lors de mon 3° Swap chez les Romantiques.
    Je l’avais noté dans ma liste d’envie. Grand mal m’en prit ! oh
    Mais je remercie Laetitia d’avoir accéder à ma demande yes

     L'histoire:

    « Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, ce’st une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.
    Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes.
    Je suis une sidhe-seer.
    La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
    La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »

     

       

     

    J’ai été très déçue.

    Dire que ce livre est mauvais ne serait… absolument pas exagéré.

    Je ne l’ai pas du tout aimé.

    Et ce n’est pas qu’une question de goût : l’auteur écrit mal, elle brille par son absence de style, les personnages sont plats et inintéressants, l’héroïne, jusqu’à la fin du livre ne pense qu’à ses vêtements, son maquillage et sa coiffure.

    Il ne se passe rien dans le livre, on tourne en rond, et le peu d’action est fade, bâclée.

     

    Pour commencé, le style.

    L’auteur est diplômée de droit, mais pas d’écriture, de littérature ou d’histoire… Et ça se voit !

    Elle n’a pas de style. Les phrases s’enchainent comme un cours de lycée, sans profondeur, sans éclat, sans tournure linguistique exceptionnelle.

    Je suis restée froide à la 1° créature décrite (fae noir ou unseely si j’ai bien compris). Il n'y avait pas de profondeur dans les sentiments ressentis par l'héroïne.

    K.M. Moning enchaîne petites actions, petites descriptions, petites pensées, et hop ! on recommence.

    Il lui faut 130 pages (sur 414 !) pour arriver au vif du sujet. Et pendant cette centaine de pages, elle hésite entre enquête policière et fantasy…

    Les débuts sont compliqués, avec toutes les descriptions des créatures inhumaines : faës, les Traqueurs, sidhe-seer, seelie et unseelie… et le problème, ce n’est pas tant la description que le manque de description… ou trop de description (je n’arrive pas bien à me situer).

    Et il lui faut 138 pages pour avoir une explication claire, nette et précise des forces en présence.

    Mais le problème, c’est que dans chaque partie (les bons et les mauvais), il y a des castes, des sous-castes et autres et on s’y mélange un peu les pinceaux entre tous…

     

    Viennent ensuite les personnages. Et là, grosse catastrophe !

    Outre le fait qu’elle ait choisi de gros clichés, l’auteur nous assomme de descriptions frivoles: les personnages sont, soit super beaux (à damner un saint), soit hyper laids à faire peur… Et c’est tout !!! Elle ne creuse absolument pas leur personnalité

     

    « Dire qu’il était beau à couper le souffle serait vrai […], mais ce serait largement insuffisant. Tenter une comparaison avec les stars hollywoodiennes les plus sexy serait encore en dessous de la réalité. Affirmer que les anges au ciel devaient être dotés d’un visage  tel que le sien ne serait que l’ombre du commencement d’une description fidèle…

    De longues mèches d’or pur, des iris si clairs qu’ils semblaient fait d’argent, un teint doré… Il était la créature la plus sublime que j’aie jamais croisée…»

     

    « Dire qu’il était beau serait inexacte. Il rayonnait d’une virilité hors du commun. »

     

    « Ma sœur et lui formait un couple d’une beauté si stupéfiante que bien des gens avaient dû tourner la tête sur leur passage. »

     

    « Il possédait une longue crinière cuivrée où se mêlaient des mèches dorées, et qui tombaient en vagues lumineuses jusqu’à ses reins. (…) et doté d’un physique exceptionnel (…). »

     

    « Comment un être si malfaisant  pouvait-il être doté de cette voix quasi angélique ? »

    « il ne serait pas dit que j’aurais massacré pour rien ma chevelure de rêve »

    (eh oui, même les voix et les cheveux de l'héroïne sont magnifiques _(͡๏̯͡๏)_)

     

    Sans oublier : « … j’ai une poitrine ronde mais la taille fine. »

    Y’en a une tonne comme ça, tout le long du livre.

     

    L’héroïne est… comment dire… je lui collerais des claques tellement elle est bête et frivole. Elle ne pense qu’à sa coiffure et à ses habits. Et en plus, à 22 ans, elle s’habille comme une gamine !

    D’ailleurs l’auteur prend plaisir (pour mon plus grand déplaisir) à noter systématiquement ses tenues, dans les détails :

     

    page 85 : petit pull rose (nuance vernis), pantacourt noire, ceinture et sandales  argentées, sac Juicy Couture.

     

    « pantacourt blanc, sandales à lanières fines et tunique rose, top en dentelle »

     

    Page 184 : l’héroïne se soucis encore de sa tenue… pour aller voir un méchant vampire !! Et sa manière de s’apprêter: fard à paupière doré !!

     

    « J’ai toujours aimé les musées. (…), c’est tout simplement parce que j’adore les jolis bibelots… »

    « (…) la seule menace qui planait sur mon existence était que ma marque de vernis à ongle préférée interrompe la fabrication de la référence  Pétale d’Argent , ce qui aurait été un désastre majeur car cette nuance s’accordait idéalement à la mini-jupe parme que je portais (…) avec un top gris perle ultra-moulant et une paire de sandales argentées qui rehaussaient à la perfection mon bronzage doré.»

     

    « un top lavande et une mini-jupe à fleurs parmes » pour aller tuer un fae !! et toujours une réflexion futile : « Ces nuances s’accordaient à merveille avec ma nouvelle couleur de cheveux ».

     

     « Mademoiselle Arc-en-Ciel (…), j’avais aimé ce surnom »: on reste dans la guimauve

     

    Pourquoi l’auteur prend-il la peine de décrire autant les tenues (ridicules) de son héroïne ?!

     

    « pantacourt de lin rose taille basse (quelle précision ! au cas où on n’aurait pas compris qu’elle montre son ventre !), un tee-shirt de soie de la même nuance, des sandales argentées et une ceinture assortie » : il ne lui manque que des couettes et une sucette pour qu’on puisse chanter « annie aime les sucettes, les sucettes à l’anis » ou alors pour tourner dans un film X hard (au choix…).

     

    Et qu’est-ce qui vient après les vêtements, chez une fille superficielle ?

    La coiffure, bien sûr !

    A la page 157, elle est forcée de couper ses cheveux et de les teindre… triste, mais bon, c’est pas la fin du monde, non plus, surtout qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort…

    Et pourtant, 20 pages plus loin : « mes cheveux me manquer tant que j’en aurais pleuré ». Et y’en a encore plein d’autres jusqu’à la fin du livre.

     

    Après cela, on tombe dans une faille intemporelle… à moins que l’auteur se soit trompée dans la notion de temps :

    Page 330 « Au cours de l’année qui s’est écoulée depuis que j’ai pris le premier vol pour Dublin (…) » : 1 an déjà ?! Aucune notion de temps donné dans le livre.

    Et 3 pages plus loin :

    « (…) et j’eus soudain la certitude qu’il avait vieilli de vingt ans en deux semaines » : elle a passé 1 an à Dublin, ou 2 semaines (ce qui semble plus vraisemblable…).

    Une trentaine de page plus loin :

    « Quinze jours seulement s’étaient écoulés depuis la première fois que mes pas s’étaient égarés dans les rues (…) »

    Donc, il s’est passé 15 jours, et non pas 1 an, comme dit à la page 330 (où j’ai mal compris ?)

     

    Une autre chose très agaçante dans ce livre : les leçons de morale de Miss Moning :

    On ne jure pas…

    Les rares fois où l’héroïne prononce un mot de travers, l’auteur juge nécessaire de faire remarquer que ce n’est pas bien de jurer  _(͡๏̯͡๏)_

    Je pense qu’elle n’a pas dû lire tous ces bons auteurs qui font « jurer » leurs personnages sans que ce soit vulgaire…

     

    Deuxième morale : « Mes parents appartenaient à une génération bien différente de la mienne (…). Notre mot d’ordre à nous, ce serait plutôt « J’y ai droit ». La plupart des gens de mon âge semblent persuadés qu’ils n’ont eu qu’à se donner la peine de naître pour mériter ce qu’il y a de mieux (…). »

     

    Ma préférée : « Elevés parmi les jeux vidéo, la télé satellite, internet et les derniers gadgets électroniques (…) – que leur parents se tuent à la tâche pour payer – ils sont incapables d’assumer leurs échecs et en rejettent la faute sur leur géniteurs… trop accaparés par leur ambitions professionnelles pour s’occuper correctement d’eux ! »

     

    Mais elle est qui, elle, pour juger toute une génération d’enfants et de parents ?

    Et elle a le culot de choisir une héroïne riche, belle, qui a tout eu, pour faire passer le message… http://yelims3.free.fr/Hein/Hein28.gif

    Qui plus est dans un livre de Fantasy (c’est peut-être pas l’endroit pour faire passer ce genre de message  )

     

    Quelques remarques en vrac (il y en a tant…) :

    « grand et sec comme un coup de trique » : drôle de manière de s’exprimer, ou bien cela est-ce dû à la traduction ?

    L’auteur introduit un vampire, alors qu’elle a choisi un univers de Faes (comprendre Fées) : on a  l’impression qu’elle ne sait pas vraiment dans quel genre se situe son roman.

    Vers la fin du livre, des centaines de méchants passent « à quelques pas » de l’héroïne … mais personne ne la remarque !!

    Et tutti quanti…

     

    Pour le final, jusqu’à la fin du livre, l’héroïne n’y croit pas (aux Faes), ne veut pas jouer le jeu :

     

    « Votre cas est encore plus désespéré  que celui de saint-thomas, mademoiselle Lane. Même lorsque vous voyez, vous refusez encore de croire » (c’est pas moi qui le dit, c’est le héros http://yelims1.free.fr/Anges/Ange22.gif)

    A plus de la moitié du livre: « je n’avais pas renoncé à l’espoir que tout cela ne soit qu’un mauvais rêve… ».

    A 30 pages de la fin : « C’est que je n’avais pas l’intention de sauver le monde, moi ! Je n’avais pas le profil pour le poste ! Mon job consistait à servir des bières (…). Point final ! (…) Pourquoi ne pas laisser les Irlandais résoudre le problème ? (…) Qu’avait espéré Alina ? Que je sacrifierais ma vie à cette lutte sans espoir ? Que j’étais prête à mourir pour ce combat ? C’était de la folie pure et simple ! »

    C’est carrément lassant !

     

    Je terminerais pas la seule bonne réplique du livre qui m’a fait sourire :

    « (…) Je ne sais pas ce qui me retient de vous flanquer un coup de poing dans la figure !

    - La peur de vous casser un ongle, peut-être? »

     

     

       A vous de juger maintenant .

     

     

      = mauvais

     

     

     

    Livre lu dans le cadre du Challenge:

    http://storage.canalblog.com/47/70/527371/48360417.jpg  The Dark Side Challenge (3/12)

     

    D'autres billets sur ce livre:

    - Le Marque-Page de Choukette

     

     

    « Challenge BDChallenge de Printemps »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Mars 2010 à 20:41
    Muhuhu.

    Tu m'en voudras pas, j'ai ricané bêtement tout le long de ta critique :P Le calvaire que ç'a dû être. Je ne te comprends que trop. Les récits "catalogues de fringues", c'était le niveau de nos écrits, à une amie et moi... au collège... Après en tant qu' "écrivaine" adulte... Et moi-même en temps que lectrice, j'imagine le truc. Ça me fait franchement penser à des trucs genre Gossip Girl.

    Quant aux ridicule de certaines phrases... Bref, j'ai ricané, mais je compatis quand même :D
    2
    Mardi 23 Mars 2010 à 20:50
    Tu as le droit... mais j'ai survécu quand même!! Jusqu'à écrire une belle et longue critique... et me taper un bon mal de crâne
    3
    Mercredi 24 Mars 2010 à 20:01
    On ne peut vraiment dire que ça fasse envie. :-D Je vais quand même accorder un bon point pour la couverture du livre que je trouve réussie.
    4
    Jeudi 25 Mars 2010 à 06:29
    lol, oui si tu veux, la couverture est pas mal
    5
    Mercredi 7 Avril 2010 à 15:20
    Tu me rassures pas là. on me l'a offert pour noël parce qu'il était dans ma liste d'achat
    6
    Mercredi 7 Avril 2010 à 17:45

    mouarf mouarf mouarf...

    Apparemment, je suis la seule à ne pas l'avoir aimé, donc tu n'as pas à t'inquiéter

    7
    Mercredi 7 Avril 2010 à 20:46
    Je te dirai ça quand je l'aurai lu;o)
    8
    Jeudi 8 Avril 2010 à 06:33
    9
    Jeudi 8 Avril 2010 à 23:37
    Waou ! ça fait un peu peur... Moi aussi j'ai ce livre sur ma liste de lecture pour le Dark Side Challenge. Mais je l'ai pas encore acheté... Après lecture de ton article, je pense que j'ai plutot bien fait, les citations sont toutes pires les unes que les autres. Que descriptions vestimentaires et de superficiel !Dans le genre j'avais déjà pas aimé Bleu Cauchemar de LF Stolarz mais alors là, va falloir que je réfléchisse pour lui trouver un remplaçant...
    10
    Vendredi 9 Avril 2010 à 06:10

    ... attends d'avoir d'autres commentaires peut-être... apparemment, je suis la seule à ne pas l'avoir aimé (^_^)

    11
    Lundi 13 Septembre 2010 à 15:28

    Je te comprends, mais vraiment, j'ai détesté ce livre...

    Après, j'ai remarqué que j'étais un ptit peu la seule à ne pas avoir aimé ... Je suis peut-être trop difficile?

    Regarde là: Livraddict. La moyenne sur 14 votes est de 8/10.

    Tente, on sait jamais!

    12
    Jeudi 23 Septembre 2010 à 06:25

    Oui, Livraddict ets vraiment sympa comme forum!

    On partage plein de trucs de lecture, tout genre confondu

    13
    Dimanche 30 Décembre 2012 à 19:01

    Oua tu n'es pas tendre avec ce premier tome... Heureusement que je n'ai pas lu ta chronique avant de découvrir ce livre. Il n'a pas été un coup de coeur mais je l'ai apprécié, je compte d'ailleurs découvrir la suite sous peu.

    14
    Jeudi 3 Janvier 2013 à 10:25

    C'est ce qu'il y a de bien dans le monde du livre: on n'aime pas tous les mêmes choses

    Et heureusement! Sinon, qu'est-ce qu'on s'embêterait!!

    15
    Dimanche 24 Février 2013 à 19:36

    Ta chronique m'a fait explosé de rire . Enfin quelqu'un qui pense comme moi ^^ Seulement personnellement c'est avec le temps que je me suis rendue compte que l'héroïne m'avait agacée. Au début, elle me parassait juste incohérente. Merci de ton passage sur mon blog. Ca m'a fait plaisir 

    16
    Mardi 26 Février 2013 à 11:54

    Ah mais là, je ne peux dire qu'une chose: JE T'AIME !!

    C'est la première fois que quelqu'un est d'accord avec moi pour ce livre

    17
    mdj
    Mercredi 17 Avril 2013 à 17:29

    ben alors la ... tu me decois !!!

    moi qui ai beaucoup aimé la serie des Mckeltar, je voulais me payer ce livre et voila que pfou tu casses tout ....

    avec une telle critique mon envie est en baisse

    18
    mdj
    Mercredi 17 Avril 2013 à 17:29

    j'ai regardé les chroniques des autres lectrices et elle sont effectivement moins dur que toi

    tout le monde ne peut pas tout aimer mais souven lorsqu'il y a beaucoup de critiques negatives sur un livre c'est qu'il est mauvais tout simplement ... la ce n'est pas le cas, j'ai lu de bonnes choses donc je vais me remettre a la recherche de ce livre

    je ne connaissais pas livreaddict merci ca semble etre un site interressant

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :