• Chasseuse de Vampires, tome 1 : Le Sang des Anges - Nalini Singh

     

    Des anges, des vampires, des morts-vivants... un mélange détonnant !

    L'histoire:

    La tueuse de vampires Elena Deveraux sait qu'elle est la meilleure. Ce qu’elle ne sait pas en revanche, c’est si elle est à la hauteur pour sa nouvelle mission.
    Engagée par le magnifique et tout aussi dangereux archange Raphaël, un être si meurtrier que nul mortel ne veut attirer son attention, une seule chose est claire: l'échec n'est pas une option ... même si la tâche est impossible.
    Parce que cette fois, ce n'est pas un vampire rebelle qu’elle doit traquer. C'est un archange qui a mal tourné. Ce travail va entraîner Elena au milieu d'un massacre pas comme les autres ... et sur le fil du rasoir de la passion.
    Si la chasse ne la détruit pas, peut-être en sera-t-il autrement si elle succombe au séduisant Raphaël. Car quand les archanges jouent, ce sont les mortels qui paient les pots cassés.

    Le résumé était alléchant, et les commentaires sur ce livre plus qu'enthousiastes...

    Je cherchais des anges... j'ai trouvé des Archanges !

    Mais passer de Gabriel l'immaculé, la grâce incarnée, la perfection de la main de Dieu, à Raphael l'obsédé sexuel, le misogyne a un prix... et il va falloir que je m'en remette.

    Entendez bien, ce roman n'est pas archi nul, mais personnellement, je suis lassée que les ébats sexuels des héros prennent le dessus sur l'intrigue elle-même... d'autant plus si ces ébats sont carrément plus que chauds, voire vulgaire (et non non, je ne suis pas prude, je vous assure ^^ ).
    Les dialogue sont riches en... mots explicites et crûs, l'auteur ayant une prédilection pour le mot "bite" (entre autre):

    " Je n'avais jamais entendu la bite d'un homme être décrite en ces termes..., murmura Raphael "

    " Croc, bite, quelle est la différence ? "

    " Ma bite est au service de propos hautement spécifiques. " (Raphael)

    " Si vous étiez à genoux avec les vôtres [lèvres] enroulées autour de ma bite, je m'en soucierais énormément. "
    (Raphael)

    Un Archange, parler comme ça ?! wtf ?!
    Comme le dit si bien Sookies sur son blog: "Le genre de créatures qui poussent le respect sauf dans le cas présent..."

    Chose étonnante, j'ai beaucoup aimé cette auteur dans Psy-Changeling, qui avait une lecture fluide et accrocheuse.
    Là, les phrases sont rébarbatives, longues, un embrouillamini d'adjectifs et adverbes, d'explications en tout genre pas claires. Il manque vraisemblablement des virgules et autres ponctuations à droite, à gauche... Faute à la traduction ?
    Il m'est arrivé de relire plusieurs fois une même phrase pour en comprendre le sens :

    " — Tu as perdu une partie si importante de tes ailes quand tu as touché la jetée, ainsi que des couches de peau et de muscles, que tu fais effectivement pousser des ailes dedans dehors au lieu de juste remplacer les plumes. " (dedans dehors ?!)

    " S’il s’était agi de qui que ce soit d’autre proférant cette menace, Raphael l’aurait immédiatement puni – percevoir une faiblesse chez un Archange pouvait conduire à la mort de millions de personnes.
    Mais il n’avait jamais été hypocrite. Il avait fait des choses inconcevables dans le Calme, avait franchi une limite inviolable lorsqu’il avait obligé cette femme à trahir l’une de ses loyautés les plus profondes.
    Les comptes entre eux n’étaient même pas proches de l’égalité. "

    Quel est le rapport entre l'hypocrisie, ne pas répondre aux menaces de Sara, et ce qu'il avait fait dans le "Calme" (seuls les lecteurs comprendront) ?
    Le terme "hypocrite" est bien mal choisi, je trouve... Et c'est comme ça tout au long du livre : des termes pas à leur place...

    J'ai également galéré par moment pour savoir qui parlait... sans indication autre, il aurait pu s'agir de n'importe lequel des personnages, la réplique collant à tous... preuve de personnages pas suffisamment étoffés, à mon sens.
     (
    ou alors, il y avait des répliques en trop !)

    Elena est superficielle au possible, et carrément tête à claque. Tout au long de l'histoire, elle ne jure que par sa capacité à résister à Raphael, genre Xena la guerrière, pour se retrouver l'instant d'après à mouiller sa culotte. Elle ne fait d'ailleurs que ça du début à la fin du livre : je résiste, je cède, je résiste, je cède...
    Et une fois qu'elle cède, ça fait carrément vieux couple installé, il n'y a plus rien de magique, de sensuel, ou de profond (et je ne parle pas de sexe).
    Oui, certaines de ses répliques sont amusantes et percutantes, mais pour le reste, elles ne sont pas tout le temps appropriées à la situation.

    Raphael... qui se veut mystérieux et menaçant, ne fait l'effet que d'un type obsédé par le sexe (il veut Elena, et compte bien l'avoir par tout les moyens), carrément macho et sexiste. Il n'a rien d'un Archange flamboyant... même si Elena ne jure que par ses ailes du début à la fin (ce qui devient carrément lourd à la longue). Il pourrait être monsieur tout le monde, un millionnaire ou le maire de New-York, cela aurait le même effet...
    Il est très décevant.
    J'en attendais plus. Je voulais du mystère, des ténèbres, du lumineux, du... plein de choses, quoi !
    Raphael est censé être un personnage fort quand même : c'est lui qui chasse Azazel, qui permet à Abraham d'avoir une descendance, bienveillant quant à la souffrance des hommes...
    Mais là, je le trouve fade... et vulgaire arf
     

    L'Archange Michaela (oui oui, archange Michael -> Michaela, vous voyez ? Tant qu'à utiliser des Archanges "connus"...) est la pétasse par excellence, le cliché le plus basique pour un écrivain. Elle est... inintéressante.

    J'ai bien aimé Dmitri, qui pourrait faire un méchant crédible quand il poursuit Elena. Quelque chose fait peur en lui... mais c'est sans doute le seul.

    Et puis, il faudrait arrêter de les faire tous courir après Elena... c'est lassant à force. Dans le désordre, je cite :
    Raphael, Dmitri, Ransom, Riker, Venin...

    La seule chose que j'ai apprécié dans ce livre est l'intrigue (censé être principale), et c'est pour cela que j'ai lu jusqu'au bout : la déchéance d'un Archange de manière aussi horrible est intéressante.
    De même que la manière dont sont créés les vampires... mais qui mériterait beaucoup plus d'explications : pourquoi des êtres angéliques ont besoin de créer des créatures aussi vils et versatiles que des vampires, qui se nourrissent de sang, donc représentent potentiellement un danger pour l'humanité... que sont supposés protéger les anges...nous ne le serons que dans les 5 dernières pages, malheureusement.

    Et exit le secret d'Elena, qui couve au-dessus d'elle tout au long de l'histoire comme une épée de Damoclès, rien ne sera expliqué. De même l'histoire de Raphael et sa mère... c'est vraiment dommage quand même !
    Et je ne parle pas de la fin... archi convenue...

    Bref, ma note ne sera pas glorieuse :

    « Sur la Terre, comme au Ciel - Caroline BossantLe Diable de Kilmartin - Laurin Wittig »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :